Louis Michel VAN LOO (Toulon 1707 – Paris... - Lot 168 - Maison R&C, Commissaires-Priseurs Associés

Lot 168
Aller au lot
Estimation :
60000 - 80000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 105 000EUR
Louis Michel VAN LOO (Toulon 1707 – Paris... - Lot 168 - Maison R&C, Commissaires-Priseurs Associés
Louis Michel VAN LOO (Toulon 1707 – Paris 1771) Carle Van Loo et sa famille Sur sa toile d’origine 115 x 87 cm Provenance : Acquis par échange le 12 novembre 1826 (d’après une inscription au revers du châssis). Notre tableau est une réplique en réduction du tableau exposé au Salon de 1757 et conservé à l’école des Arts Décoratifs de Paris (toile, 200 x 156 cm). Une version d‘atelier est conservée au château de Versailles (toile, 212 x 158 cm ; voir le catalogue du musée national du château de Versailles, les peintures, vol. II, Paris, 1995, n° 5077, reproduit). Louis Michel Van Loo, fils du peintre Jean-Baptiste Van Loo, représente ici son oncle Carle Van Loo dessinant le portrait de sa fille Marie-Rosalie en présence de sa femme la cantatrice Christina-Antonia Somis et de leurs trois fils : Jean-François, Charles et Jules-César-Denis. Des inscriptions sous deux dessins de Carle et de sa femme nous indiquent que « sous son pinceau naissaient les Grâces : il dessinait comme elle chantait », « les amours volaient sur ses traces : elle chantait comme il dessinait » (voir le catalogue de l’exposition Carle Vanloo, premier peintre du roi, Nice, Clermont-Ferrand, Nancy, 1977, n°398, reproduit). Carle Van Loo et sa famille et le Portrait de Louis-Michel Van Loo avec sa sœur devant le portrait de leur père Jean-Baptiste Van Loo (conservé au musée du château de Versailles) étaient selon Diderot ses plus grands tableaux. Ces grands portraits collectifs posent souvent un problème de composition avec le plus souvent une pose frontale non naturelle où les personnages regardent le spectateur comme dans le Portrait de famille (conservé à la National Gallery of Art de Washington) que François-Hubert Drouais réalise un an avant celui-ci. Louis Michel Van Loo, au contraire, représente chaque modèle d’une manière différente, certains sont de face, d’autres de trois-quarts, ou encore de profil. Les personnages sont divisés en deux groupes qui se font face : quatre à gauche et deux à droite. Plutôt que de nous regarder ils discutent entre eux, le spectateur vient surprendre un moment de la vie quotidienne d’une famille d’artiste occupée à transmettre un savoir-faire de génération en génération. Louis Michel Van Loo reprendra ce type de composition avec le Portrait du marquis de Marigny et de sa femme conservé au musée du Louvre (toile, 130 x 97,5 cm, signée et datée 1769).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue