VAN CLEEF AND ARPELS Collier ras de cou...

Lot 256
Aller au lot
4 000 - 6 000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 26 000 EUR

VAN CLEEF AND ARPELS Collier ras de cou...

VAN CLEEF AND ARPELS
Collier ras de cou « Belle Hélène » en or jaune 18K (750/1000) et platine 900/1000,
orné d’un noeud mobile ponctué de 17 diamants de taille brillant moderne de 0,07
carat chacun et de 17 rubis de taille rond de 0,07 carat chacun, tous en serti griffe sur
platine, le double rang de type tubogas dit « maille serpent » par la maison Van Cleef
and Arpels est réglable au biais de deux fermoirs à lame.
Signé VAN CLEEF and ARPELS et numéroté 56.705, vers 1946.
Poinçon de maître français de l’atelier Pery et Fils, portant la numérotation interne
123.813
Longueur du collier (non fermé) : 39 cm - Largeur du motif : 32 x 65 mm
Largeur d’un rang : 10 mm
Poids brut : 129,84 g
Ce collier de la maison VAN CLEEF and ARPELS est exceptionnel par de nombreux
aspects.
Il faut tout d’abord replacer sa création dans son contexte de fabrication.
La maille « Serpent », souvent dénommée Tubogas, est emblématique de la
production joaillière française à la toute fin des années 1930. Elle sera remise au
gout du jour lors des premières commandes après la Libération.
Du style « Tank », en vogue à cette période de création, ce collier reprend les codes
couleurs privilégiés par la clientèle du moment, à savoir le jaune de l’or jaune, le
blanc du diamant et le rouge du rubis. Il faut savoir que les pierres précieuses
manquaient et celles-ci brillaient plus par une certaine forme d’accumulation de
petites pierres que par des volumes importants.
Comme beaucoup de créations de la maison parisienne, celle-ci porte un nom : Belle
Hélène. Ce nom revoit à Hélène Arpels, femme de Louis Arpels et descendant direct
du fondateur de la marque.
Le collier « Belle Hélène », décliné aussi en bracelet, est connu sous différentes
versions, plus ou moins serties de pierres. Nous sommes ici en présence de la
version la plus sertie, avec 34 pierres précieuses au total.
De plus, son état de conservation est remarquable aux regard de ses presque 75
ans d’existence.
Enfin, ce collier est devenu mythique puisqu’un modèle similaire orna le cou de
Madame Catherine Deneuve dans le film « Le dernier métro » de François Truffaut,
sorti en 1980.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue