LE MÉTIER DE COMMISSAIRE-PRISEUR

DEVENIR COMMISSAIRE-PRISEUR

Être Commissaire priseur allie deux compétences : d’abord il faut évidemment avoir une connaissance en histoire de l’art, l’histoire des biens, objets, tableaux, bijoux… que nous allons avoir la chance de disperser lors de nos vacations. Ensuite il est nécessaire qu’un commissaire-priseur ai une formation juridique, en effet il est amené à rédiger et signer des contrats tout au long de son activité, à intervenir dans un but de conseil au niveau fiscal et juridique vis à vis de ses acheteurs et de ses vendeurs.Il y a donc une double compétences à avoir afin de prétendre devenir commissaire-priseur volontaire.

Le cursus à suivre afin d’avoir le droit et la capacité à « taper du marteau » se divise en deux :
la voie universitaire où le candidat doit, après avoir obtenu au minimum sa licence de droit et d’histoire de l’art, réussir un examen d’accès au stage de commissaire-priseur ce qui lui donne droit à 2 ans de stages et débouche sur un certificat de bon accomplissement ce qui permet d’être habiliter à diriger une vente volontaire.
La voie professionnelle où le candidat, après avoir exercé pendant 7 ans comme clerc, passe un examen d’aptitude volontaire semblable au certificat de bon accomplissement du stage et obtient une attestation de réussite à l’examen lui permettant là aussi d’être habilité à diriger des ventes volontaires.
Dans ces deux cas les commissaires-priseurs volontaires ont la possibilité de présenter l’examen d’aptitude judiciaire permettant de devenir commissaire-priseur judiciaire. ----
http://www.conseildesventes.fr/content/cursus



LE METIER DE COMMISSAIRE-PRISEUR

Le métier de commissaire-priseur s’organise en trois temps

Tout d’abord inventorier et expertiser tous les biens qui peuvent lui être présenté. Ces biens sont divers, objets d’art, tableaux, bijoux, montres, mobiliers anciens, ou design mais aussi voitures de collections… Inventorier signifie lister chaque objets en indiquant l’artiste, l'ébéniste, l'artisan, la fabrique... qui a réalisé cette oeuvre, en la décrivant avec précision, mentionnant le sujet, la technique, les matériaux utilisés, les dimensions, la provenance, bibliographie..., puis en indiquant l’époque ou la période de production.
Une fois les biens décrits et inventoriés, le commissaire-priseur doit évidement donner une valeur à ces oeuvres. Cette valeur doit donner une indication du potentiel de vente de chaque objet. Elle permet de pouvoir réaliser les partages entre indivisaires, se faire assurer ou simplement avoir une idée de la valeur de départ en cas de mise en vente aux enchères.
Cette partie du métier allie à la fois la connaissance du marché, juridique et historique de l’art.

La phase suivante du métier est l’organisation des ventes aux enchères. La Maison R&C organise des ventes thématiques et spécialisées, chaque vente donne lieu à un catalogue regroupant uniquement des biens de même catégorie, elle démarche donc dans un premier temps les collectionneurs et propriétaires des oeuvres ayant le potentiels d’être inclus dans les ventes programmées. Il s’agit d’une partie très commerciale du métiers mais aussi juridique avec la négociation des mandats de ventes.
Après avoir sélectionné les biens, le commissaire-priseur travaille à la fois avec le photographe et le graphiste afin de réaliser des catalogues de ventes qui regroupe les oeuvres et qui sera envoyé aux acheteurs potentiels du réseau de la salle des ventes. Ce réseau et ce fichier clients se développent entre autre grâce aux diverses publicités qui sont réalisées sur les sites internets et journaux spécialisés tel que la Gazette de l’Hôtel Drouot. Lors de cette phase le commissaire-priseur met en avant sa connaissance des arts et son côté artiste afin de mettre en valeur de manière logique et harmonieuse les oeuvres proposées.

Enfin la dernière partie du métier est l’aboutissement de ce qui précède, à savoir la vente aux enchères. Il s’agit de la mise en lumière du talent et de la faculté des commissaires-priseurs à regrouper des pièces intéressantes et à les proposer à ses collectionneurs. Lors de la vente le commissaire-priseur propose un par un les lots sélectionnés et les soumets aux enchères (en salle, téléphonique, par internet ou ferme) qu’il fait monter publiquement avant d’adjuger le bien et de transférer la propriété de l’oeuvre à un nouvel heureux propriétaire.

Pour plus de renseignement, n'hésitez pas à nous contacter.